Une vente d’art impressionniste et moderne difficile chez Christie’s New York

La vente d’art impressionniste et moderne en soirée du 12 mai chez Christie’s New York confirme la tendance d’une résistance globale des acheteurs face aux estimations élevées, produisant invendus et concessions sur les estimations.

Avec 44 lots vendus sur 52 présentées, la vacation a généré 141,53 $millions frais inclus, pour une estimation globale de 168-203 $millions frais non inclus. Les invendus représentent une estimation comprise entre 24,5 $millions et 34 $millions frais non inclus.

Le lot phare du catalogue, un Bassin aux nymphéas par Claude Monet (1919, huile sur toile, 99,6 x 103,7 cm), a été payé 27,04 $millions, pour une estimation de 25/35 $millions. Le vendeur possédait l’œuvre, jamais soumise au feu des enchères, depuis 1996.

12,76 millions ont été engagés sur une Jeune femme à la rose (Margherita) par Amedeo Modigliani (1916, huile sur toile, 64,9 x 46,1 cm), estimée 12-18 $millions, soit une adjudication hors frais sous l’estimation. Cette œuvre avait été payée 3,19 $millions en 2000 chez Sotheby’s (avant un passage par la galerie Nichido à Tokyo, puis une acquisition auprès de cette dernière par le présent vendeur).

 Au Petit-Gennevilliers par Claude Monet (1874, huile sur toile, 54,6 x 73,3 cm), transmis par descendance depuis 1907, estimé 12-18 $millions, a été payé 11,36 $millions.

Assorti de la même estimation,  un Homme assis par Pablo Picasso (1969, huile et Ripolin sur toile, 146,7 x 113,9 cm), a été payé 8 $millions. L’œuvre, inédite sur le marché de l’art aux enchères,  fait partie de la série des Mousquetaires, exposée au Palais des Papes des Papes d’Avignon en 1970. Ces peintures sont habituellement très demandées.

Également attendue à 8-12 $millions, Madame de Galéa à la méridienne par Pierre-Auguste Renoir (1912, huile sur toile, 114,3 x 162,4 cm) n’a pas été vendue faute d’enchères suffisantes. Il s’agit d’une des peintures les plus larges peintes par l’artiste. Inédite sur le marché de l’art, elle a anciennement figuré dans la collection Ambroise Vollard (le marchand d’art a entretenu une longue relation amoureuse avec le modèle).

Toujours pour la même estimation, Dos desnudos en el bosque (La tierra misma) par Frida Kahlo (1939, huile sur métal, 25 x 30,2 cm) peinte en 1939, a été payée 8 $millions. Bien qu’adjugée sous l’estimation, il s’agit d’un prix record pour une œuvre de l’artiste vendue aux enchères. Le record précédent s’élevait à 5,6 $millions (en 2006, Sotheby’s New York ; pour une huile sur métal, 30 x 50,3 cm).

Mandoline à la partition (Le Banjo) par Georges Braque (1941, huile sur toile, 107,7 x 89,1 cm), estimée 7-10 $millions, dont la dernière transaction sur le marché de l’art (dans une vente aux enchères) remonte à 1975, a été payée 10,24 $millions.

Pierrick Moritz

Les estimations ne comprennent pas les frais à la charge de l’acheteur. Les résultats incluent ces frais. Chez Christie’s New York, ils sont de 25 % pour un prix d’adjudication jusqu’à $100.000 $, de 20 % pour un prix d’adjudication situé entre $100.001 et 2 $millions, et de 12 % au-delà.

Pour la vente équivalente de Sotheby’s du 9 mai, voir l’article Les ventes d’art impressionniste et moderne de mai à New York commencent mal, publié le 10 mai.

Advertisements


Catégories :Analyses marché de l'art, Art moderne, Impressionnisme, New York City

Tags:, , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :