Enchères – Une peinture de Van Gogh perd la bataille du très haut de gamme

Le catalogue de la vente d’art impressionniste et moderne proposée par Christie’s le 11 novembre à New York n’a pas totalement convaincu, dont en raison d’estimations élevées dans un contexte d’une offre momentanée trop abondante pour le très haut de gamme.

La recette s’élève à 279,25 millions de dollars frais inclus pour 52 lots vendus sur 61 présentés. L’attente était comprise entre quelque 300 et 450 millions de dollars hors frais.

L’estimation d’Un Coin de Jardin avec papillons par Vincent Van Gogh, une œuvre peinte en mai – juillet 1887, à l’huile sur toile (50,4 x 61,4 cm), était confidentielle. En regard des prix obtenus pour des œuvres de l’artiste vendues aux enchères ces dernières années, on pouvait attendre une adjudication minimum frais inclus autour de 40 millions de dollars. Avec une dernière proposition hors frais à 30 millions de dollars, cette œuvre inédite sur le marché de l’art aux enchères n’a pas été cédée.

La deuxième œuvre la plus en vue du catalogue, un Bassin aux nymphéas par Claude Monet, peint à l’huile sur toile (100,7 x 200,8 cm) en 1917-1919, portant deux cachets de sa signature, estimée 30 – 50 millions de dollars hors frais, a été échangée contre 28 millions de dollars hors frais (soit 31,81 millions frais inclus). En mai 2000, ces Nymphéas avait été vendus aux enchères pour 6,82 millions de dollars chez le même intermédiaire de vente. L’œuvre a ensuite fait l’objet de deux transactions privées.

Le contexte d’une très forte concurrence entre des œuvres de premier plan aux estimations affolantes présentes dans plusieurs ventes aux enchères proposées cette semaine à New York joue en faveur d’une sélection rude. Certaines œuvres de grande qualité ont vite fait de passer pour des lots de consolation face à des chefs-d’œuvre de l’histoire de l’art mondialement connus, comme Chop Suey par Edward Hopper et Portrait of an Artist (Pool with Two Figures) par David Hockney (chacune de ces deux œuvres vendues par Christie’s les 13 et 15 novembre à New York devraient dépasser la barre des 100 millions de dollars).

Des œuvres majeures par Pollock, Kline, Basquiat, de Kooning, Rothko, Hartley et Kandinsky, entre autres, figurent également aux catalogues de ventes aux enchères programmées ces jours-ci à New York, chez Christie’s et Sotheby’s. La proposition est spectaculaire, et vraisemblablement jamais vue sur une période aussi courte. La question est de savoir si un marché réservé à un nombre d’acheteurs potentiels très réduit sera capable d’absorber une telle offre.

L’artiste le plus représenté dans la vacation du 11 novembre chez Christie’s était Pablo Picasso, avec 14 œuvres (12 ont trouvé preneur) estimées entre 500.000 – 700.000 dollars et 25 – 35 millions de dollars pour La Lampe, peinte en 1931, huile sur toile, 162,5 x 130,4 cm, achat de l’actuel vendeur à Maya Widmaier-Picasso en 2008, inédite sur le marché de l’art aux enchères, comme 9 autres œuvres de l’artiste proposées dans la vacation. Cette Lampe a été adjugée 26 millions de dollars (soit 29,56 millions de dollars frais inclus).

Du même Picasso, Femme au béret orange et au col de fourrure (Marie-Thérèse), peinte en 1937, huile sur toile (61,2 x 46,1 cm), estimée 15 – 20 millions de dollars, n’a pas été cédée faute d’enchères suffisantes. Le présent vendeur l’avait payée 12,24 millions de dollars en novembre 2013 chez Christie’s New York.

Avec une adjudication de 15,5 millions de dollars frais inclus, pour une estimation de 5- 8 millions de dollars hors frais, Effet de neige à Giverny par Claude Monet, daté de 1893 et peint à l’huile sur toile (65,4 x 92,7 cm), provenant de la collection Elizabeth Stafford, figure parmi les œuvres les mieux vendues de la vacation.  Du même artiste, L’Escalier à Vétheuil, daté de 1881, huile sur toile (81,4 x 64,9 cm), estimé 12 – 18 millions de dollars, n’a pas trouvé preneur faute d’enchères suffisantes.

Prix record pour une œuvre de Tamara de Lempicka vendue aux enchères, à travers les 9,08 millions de dollars frais inclus engagés pour acquérir La Musicienne, peinte à Paris en 1929, à l’huile sur toile (115,8 x 73 cm). L’œuvre était estimée 6 – 8 millions de dollars hors frais.

PM

Publicités


Catégories :Analyses (marché de l'art), Art contemporain, Art moderne, Impressionnisme, Marché de l'art, New York City

Tags:, , ,

1 réponse

Rétroliens

  1. Estimation record rejetée pour Hartley ; adjudication record pour Magritte – Art Without Skin, l'art sans la peau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :