Un paravent chinois vendu 45 fois plus cher que prévu chez Christie’s Paris

Provenant de Chine, daté du XIXe siècle et monté en paravent, un ensemble de 12 panneaux dont chacun est constitué d’un cadre en zitan sculpté entourant un panneau en nanmu sculpté a été payé 602.500 euros (672,792 dollars), soit 45 fois son estimation moyenne de 12.000 – 18.000 euros, lors d’une vente aux enchères d’art d’Asie proposée par Christie’s Paris le 20 juin.

Monté en paravent, cet ensemble de 12 panneaux chinois dont chacun est constitué d’un conséquent cadre en zitan sculpté d’une chauve-souris soutenant le symbole de bon augure de la double carpe et d’une pierre sonore, entourant un panneau en nanmu (un bois tendre ; insensible aux variations de température une fois travaillé, entre autres qualités) sculpté de fleurs, 167 cm x 39,3 cm x 2 cm, a été payé 602.500 euros, pour une estimation moyenne de 15.000 euros. La pièce provient d’une collection privée française. Acquise en Chine avant 1946, elle a été conservée dans la même famille par descendance. Crédit photo : ©Christie’s Images Ltd, 2017.

La clientèle asiatique, notamment originaire de Hong Kong a été particulièrement active durant cette vacation où de nombreuses estimations ont été décuplées, et notamment pour les pièces d’origine chinoise.

Une paire de chaises en huanghuali, XVIIIe-XIXe siècle, l’assise en natte tressée, la ceinture ornée de ruyi, a été payée 506.500 euros (565,592 dollars) pour une estimation de 100.000 – 150.000 euros. Elles proviennent d’une collection européenne, dans laquelle elles résidaient depuis 1980.

Une sellette en laque rouge, verte et ocre, datée de l’époque Kangxi (1662-1722), à décor incisé et sculpté de grues, fleurs de lotus, ruyi, chrysanthèmes, volatiles et rinceaux stylisés, les côtés de la base ajourés, d’une hauteur de 92,5 cm, a été payée 206.500 euros (230,592 dollars) quand 15.000 – 25.000 euros en étaient attendus. Le vendeur est un collectionneur privé français.

Du côté de l’art bouddhique, une statuette de Vajrabhairava en bronze, Tibet, XVIIIe-XIXe siècle, d’une hauteur de 23 cm, a été payée 278.500 euros (310.992 dollars) pour une estimation de 8.000 – 12.000 euros. Acquise en Chine avant 1946, la pièce provient d’une collection privée française. Elle a été conservée dans la même famille par descendance.

PM

Publicités


Catégories :Art chinois, Chine, Paris

Tags:, , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :