Apprendre le chinois : pas de méthode miracle pour une langue vivante difficile

Actualisé le 16 février 2020

Même après quelques années d’activité professionnelle en Chine, de nombreux Occidentaux jugent leur niveau en langue chinoise « plutôt mauvais ». L’erreur classique est d’avoir privilégié le hanyu pinyin, quand savoir écrire et lire au moins plusieurs milliers de caractères chinois est souvent indispensable pour les échanges professionnels directs. Et il faut consacrer beaucoup de temps à l’étude du chinois pour connaître les quelque et fameux « 3.000 caractères » permettant de lire l’actualité en chinois (toutefois le niveau est plutôt élevé ; un enfant chinois scolarisé à l’âge de 7 ans est généralement capable de lire un journal à….14 ans). Apprendre ces caractères est chronophage. Il faut compter au moins autant d’heures de travail personnel que d’heures de cours, et il souvent impossible de se livrer à un apprentissage aussi soutenu quand on occupe un emploi sur place. 

Savoir écrire les caractères chinois est d’autant plus indispensable qu’ils portent en eux l’histoire et les grands principes de la Chine. En les traçant, vous apprendrez, par exemple, que la société chinoise était à l’origine matriarcale (le nom de famille d’un Chinois est donc celui d’une très lointaine aïeule), d’où le respect absolu dû à la mère.  En Chine, où le nom de famille se lit en premier, on ne nomme jamais une personne à laquelle on doit le respect par son prénom, même accompagné du nom de famille – on ne dit pas Xi Jinping pour nommer le Président chinois (ce qui est extrêmement irrespectueux, et qui serait carrément scandaleux pour s’adresser directement à lui), mais Xi. Même si les Chinois sont généralement compréhensifs vis-à-vis de ce genre d’impair venant d’un Occidental, mieux vaut connaître certaines règles quand on s’adresse à un supérieur hiérarchique ou à une personnalité.

Apprendre les caractères chinois consiste à les écrire et à les réécrire en respectant l’ordre des traits, comme le fait un écolier chinois.  Photo : ArtWithoutSkin.com

La meilleure façon d’apprendre la langue chinoise pour un Occidental reste l’immersion en Chine et dans le cadre de l’inscription dans une école spécialisée (possibilité d’obtenir un visa étudiant pour plusieurs mois, quel que soit l’âge) où l’on propose des cours individuels.

L’enseignement est toujours dispensé par des professeurs chinois et le plus souvent avec les explications nécessaires en anglais. Le coût (logement compris) reste assez élevé, et le paiement se fait généralement d’avance et intégralement. Si, pour une raison ou pour une autre, vous deviez interrompre votre séjour, il n’est pas sûr que l’on vous propose un remboursement (cette situation est normalement envisagée dans votre contrat), mais plutôt des cours en face-à-face via Internet une fois rentré dans votre pays.

Pratiquer le tourisme en Chine et vivre en Chine dans le cadre d’une telle expérience étant deux choses totalement différentes, il est préférable d’opter pour un premier séjour de courte durée. On parle souvent du choc culturel et du sentiment de solitude ressentis par des Occidentaux amenés à vivre au Japon (où les plus anciennes traditions chinoises sont retrouvées) ; pareil vécu peut être au moins aussi puissant en Chine. Si vous vous ne connaissez personne sur place, il est possible que vous vous sentiez plus isolé dans une grande ville comme Shanghai ou Pékin, que dans une ville d’importance moyenne, comme Guilin, par exemple. Ces structures chinoises qui accueillent des étudiants étrangers sont parfaitement conscientes de ces difficultés, et vous ne serez jamais livré à vous-même, mais toutes n’offrent pas des animations extérieures, et le principe des cours individuels ne favorise pas les échanges entre étudiants.

L’application du précepte confucianiste disant en substance « celui qui vient de loin pour vous rendre visite doit bien être bien accueilli » se vérifiera au quotidien, et votre initiative suscitera l’admiration de la part de vos voisins de palier chinois, même si les Chinois conservent une certaine distance avec les étrangers.  

La culture historique chinoise s’impose rapidement quand on apprend la langue chinoise : arts traditionnels, confucianisme et taoïsme. Apprendre le chinois reste avant tout une expérience passionnante et incroyablement riche.

Pierrick Moritz



Catégories :Art chinois, Chine

Tags:,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :