Nuits blanches : « Picasso et les maîtres » au Grand Palais

L’exposition-fleuve du Grand Palais, qui ne perce rien du « mystère Picasso », se terminera pas des journées non-stop, nuits comprises, du 30 janvier au 2 février prochains à 20 heures.

Dans une partie de son Œuvre, Pablo Picasso a utilisé et interprété des modèles qui étaient des tableaux de grands maîtres.  La belle affaire ! Le travail d’une majorité d’artistes a toujours consisté à prendre un objet existant pour sujet. Alors pourquoi pas des tableaux de maîtres ?

Où est la « cannibalisation » quand l’artiste restitue sa  propre vision du sujet et agit comme un révélateur ?    

En transposant le  concept de l’exposition Picasso et les Maîtres, on pourrait imaginer une manifestation intitulée  Les Natures Mortes inspirées du potager chaque tableau serait présenté à côté d’un  cageot des  légumes que l’artiste aurait peints.   

Ou pourquoi pas  Les Peintres et la viande ?  Là, une création de Rembrandt ou Soutine « au quartier de bœuf » voisinerait avec le même type de morceau de viande suspendu juste à côté.  

L’exposition du Grand Palais n’en demeure pas moins exceptionnelle pour sa  réunion de chefs-d’œuvre.   

Pour le reste, le Génie hypercréatif conserve son mystère et son exceptionnelle identité.

Pierrick Moritz



Catégories :Art moderne, Expositions, Paris

Tags:, ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :