L’art contemporain produit toujours des millions à New York

Hier soir à New York, Christie’s a vendu 49 lots sur les 56 que présentait le catalogue de sa vente de printemps d’art d’après-guerre et contemporain  et pour un produit final de 93,73 $millions avec les frais. Le tableau de David Hockney Bervely Hills Housewife, estimé entre 3 et 10 $millions, a été payé 7,92 $millions, devenant l’œuvre de l’artiste la plus chère vendue dans une vente publique.

On peut qualifier de succès cette vacation qui s’est déroulée dans le contexte d’un marché qui  n’est plus capable d’absorber d’importants volumes  d’œuvres très chères et surtout celles dont les estimations dépassent les 10 $millions, désormais peu représentées. Un marché qui s’est contracté au point où l’on peut se demander si entre deux géants comme Sotheby’s et Christie’s, officiant au même endroit, à une journée d’intervalle et dans la même spécialité, un n’est pas de trop. À New York, la veille et également pour une vente d’art contemporain, Sotheby’s avait réalisé un chiffre d’affaires de 47,03 $millions en vendant 39 lots sur les 49 que comptait son catalogue. Soit nettement moins bien que son concurrent direct hier soir.

Néanmoins, la  chute vertigineuse des produits de ventes constatée cette année correspond bien à une diminution sensible du nombre d’œuvres proposé, en rapport avec celle des acheteurs fortunés, et à l’absence de chefs-d’œuvre absolus de maîtres définitivement entrés dans l’Histoire de l’art  (comme Francis Bacon, par exemple)  mais en aucun cas à un effondrement des prix, qui sont maintenus à des niveaux extrêmement élevés.

Hier soir, l’huile sur toile  de Roy Lichtenstein intitulée  Frolic et datée de 1977 a été vendue dans la fourchette haute de son estimation à 6,01 $millions tout comme  Ocean Park No. 117, une toile de Richard Diebenkorn peinte en 1977, estimée 4 à 6 $millions et finalement payée 6,57 $millions.

Une acrylique sur toile de Jean-Michel Basquiat Mater, réalisée en 1982, a été payée 5,85 $millions, soit légèrement au-dessus de son estimation basse tout comme Night Fishing, un très grand format de Peter Doig de 1993 qui a été payé 4,67 $millions.

On remarque également que les quelques concessions faites sur les estimations ne sont jamais des rabais proportionnellement très importants et que certaines œuvres pulvérisent littéralement leur estimation.

Des adjudication finales moins élevées que les estimations basses ont, par exemple, été acceptées pour  trois créations de Andy Warhol et deux tableaux de Roy Lichtenstein.

Pour Warhol,  The Last Supper (Camel/57), peint en 1986,  a été payé 4 $millions avec les frais quand il était estimé au minimum 4 $millions sans ces  frais*, un portrait de  Brigitte Bardot, daté de 1974 et estimé 2,5/3,5 $millions sans les frais, a été laissé à 2,77 $millions avec les frais et un portrait de Man Ray, réalisé en 1974 et estimé entre 2 et 4 $millions sans les frais, a été payé 2,09 $milllions avec les frais.

Pour Lichtenstein, Still Life with Cash Box, peint en 1976, a été payé 1,98 $million, soit  sous son estimation  basse de 2 $millions, et Mirror #3, une toile de 1971 estimée au minimum 1,8 $million a finalement été abandonnée à 1,65 $million.

Inversement et entre autres, une œuvre sur papier marouflé sur toile de Willem de Kooning, intitulée Woman et créée en 1953,  a été  payée 3,66 $millions quand son estimation était de 1,4/1,8 $million, Gypsophila on Black Skirt, un mobile réalisé en 1950 par Alexander Calder et estimé 600.000 $/900.000 $ a finalement été payé 1,98 $million.

De Andy Warhol, à nouveau, un Gun du tout début des années 1980 s’est quant à lui vendu au plus fort de son estimation, soit 3,10 $millions, tandis qu’un autoportrait estimé 800.000 $/1,2 $million était échangé contre 1,08 $million.

Une huile sur toile de Franz Kline, intitulée Laureline, peinte en 1956 et estimée 3 à 5 $millions n’a pas trouvé preneur tout comme une huile sur papier marouflé sur toile de Mark Rothko, sans titre et  peinte en 1959,  qui était estimée entre 3 et 4 $millions.

Pierrick Moritz

*Les frais sont ici de 12 %. Les estimations ne comprennent pas ces frais, les résultats les incluent.

Publicités


Catégories :Art contemporain, Marché de l'art, New York City

Tags:,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :