Art premier – Un exceptionnel « serpent » de la culture Baga mis en vente à Paris

L’importante vente d’art africain et océanien proposée par Christie’s le 19 juin, à Paris, sera portée par la présence d’un « serpent » de la culture Baga de la République de Guinée. Collectée in situ par les marchands et collectionneurs Hélène et Henri Kamer en 1957, cette sculpture est estimée 800.000/1,2 million d’euros.

Dans un marché de l’art africain et océanien où, sur les deux places les plus importantes du monde pour la spécialité que sont New York et Paris, les prix atteignent désormais des niveaux stratosphériques pour les pièces les plus exceptionnelles, les critères esthétiques occidentaux semblent avoir pris complètement le pas sur la signification première d’objets liés au rituel et au sacré.

L’esthétique singulière des serpents Baga, des cimiers de coiffure d’une hauteur impressionnante (190,5 cm pour celui-ci), à la dynamique ondulée, décorés de pigments contenus dans des formes géométriques, et dont la tête peut symboliser une fleur de lotus, a particulièrement la cote.

En mai 2008, à New York, Sotheby’s avait vendu un serpent de la culture Baga, moins haut, pour quelque 3,3 millions de dollars. La pièce avait également été collectée in situ par Hélène et Henri Kamer en 1957. Peut-être jugée plus exceptionnelle, elle était estimée 1,5/2 millions de dollars.

Pierrick Moritz

Publicités


Catégories :Art d'Afrique, Arts premiers, Marché de l'art, Paris

Tags:, , , ,

1 réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :