« Le Palais Contarini », prêté pour l’exposition « Monet » au Grand Palais, vendu aux enchères

Le Palais Contarini, une importante huile sur toile de Claude Monet datée de 1908, sera vendue aux enchères le 19 juin à Londres, au cours d’une importante vacation d’art impressionniste et moderne proposée par Sotheby’s.

Sortie de la prestigieuse collection Nahmad pour la rétrospective à succès consacrée à l’œuvre du peintre impressionniste du Grand Palais, en 2010-2011, cette huile sur toile de 73 x 92 cm, où le bleu et le mauve dominent pour une recherche sur la lumière vénitienne, est estimée 15/20 millions de livres. Le vendeur l’avait payée 4,2 millions de dollars en 1996 chez Christie’s.

De qualité muséale, Le Palais Contarini entre dans le cercle des œuvres convoitées par les plus riches acheteurs du marché de l’art, dont la part de fortune consacrée à ce type d’achat est de plus en plus importante.

Provenant aussi de la collection de la famille de marchands d’art Nahmad, une étude pour Improvisation 3 de Wassily Kandinsky, peinte en 1909, réalisée sur un carton de 44,7 x 64,7 cm, est présentée au sein de la vente dans la spécialité proposée par Christie’s le 18 juin, sur la même place. Estimée 12/16 millions de livres (18/24 millions de dollars), cette œuvre avait été payée 16,8 millions de dollars en novembre 2008 chez le même opérateur. Christie’s a vendu une autre étude de ces séries d’Improvisations de Kandinsky, également de 1909 mais de plus grandes dimensions (98 x 70 cm), pour 23 millions de dollars en novembre 2012, à New York.

De cette collection Nahmad, Christie’s propose également un portrait de Paul Guillaume par Amedeo Modigliani (estimé 5/7 millions de livres) le 18 juin. Cette œuvre datée de 1916 avait été payée 3,4 millions de dollars en novembre 1996 chez Sotheby’s, avant de faire l’objet d’une transaction privée en galerie et d’être revendue 4,8 millions de dollars à son avant-dernier propriétaire en novembre 2006, chez Sotheby’s.

Les dernière grandes ventes aux enchères d’art de New York, le mois dernier, ont affiché des prix historiquement élevés, notamment pour l’art impressionniste et moderne chez Sotheby’s. Estimée 25/35 millions de dollars, une nature morte aux pommes de Paul Cézanne a été payée 41,6 millions ; Paysage à la Ciotat, une toile de Georges Braque, a été vendue 15,8 millions, soit 5 fois plus cher qu’il y a 13 ans et avec un record mondial pour une œuvre de l’artiste vendue aux enchères.

Quand la mondialisation du marché de l’art avec une mise en concurrence accrue des collectionneurs les plus fortunés est mise en avant par les grands opérateurs internationaux pour expliquer la montée vertigineuse des prix pour les œuvres les plus exceptionnelles, phénomène qui n’a en fait rien de particulièrement nouveau sur le principe, il faut surtout ne pas perdre de vue le fait que les plus riches sont vraiment de plus en plus riches.

Pierrick Moritz

Advertisements


Catégories :Art moderne, Impressionnisme, Londres, Marché de l'art

Tags:, , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :