Art impressionniste et moderne : chez Christie’s, record pour Manet et 90 % des œuvres vendues

Une importante vente d’art impressionniste et moderne proposée par Christie’s le 5 novembre à New York a rapporté quelque 165,6 millions de dollars. 90 % des lots ont trouvé preneur, pour un montant correspondant à 87 % de l’estimation globale du catalogue.

Après les résultats exceptionnels enregistrés la veille chez Sotheby’s pour une vente dans la spécialité, ceux de Christie’s confirment le maintien des prix au plus haut niveau pour les œuvres de qualité muséale des plus grands noms de l’histoire de l’art, des pièces très généralement inédites sur le marché de l’art aux enchères.

Le Printemps d’Édouard Manet, une huile sur toile datée de 1881, tableau vedette du catalogue, a été échangé contre quelque 65 millions de dollars, pour une estimation de 25/35 millions. Il s’agit d’un record mondial pour une œuvre de l’artiste vendue aux enchères. La dernière transaction concernant cette œuvre remonte à 1909.

Vendue 9,9 millions de dollars, Stèle III, une haute sculpture en bronze à patine brune d’Alberto Giacometti, conçue en 1958 et fondue en 1962, enregistre le second prix le plus élevé de la vacation. L’œuvre était estimée 4,5/6,5 millions.

Pour le troisième prix le plus élevé, Tuilerie à Mont-roig, une huile sur toile de Joan Miró, datée de 1918, sorte de synthèse de toutes les influences de l’artiste alors âgé de 25 ans, a été payée quelque 8,6 millions de dollars, pour une estimation de 5/8 millions.

31 œuvres sur les 39 que comptait le catalogue ont été payées au moins 1 million de dollars, dont 13 au moins 3 millions.

Une grande huile sur toile de Fernand Léger n’a pas trouvé preneur. Cette œuvre intitulée Les Constructeurs avec arbre, signée deux fois et marquée « 49 Constructeurs avec arbre », portant au verso l’inscription « F Léger 50 Les Constructeurs, étude, fragment d’en haut avec arbre », était estimée 16/22 millions de dollars.

Déconvenue également pour un Nu de Pablo Picasso, une huile sur toile de 1972 dont 4/6 millions de dollars étaient attendus. Cette œuvre avait été payée quelque 1,7 million de dollars en 2004 chez Sotheby’s.

La concentration exceptionnelle d’œuvres d’art historiques apparaissant depuis quelques années dans les grandes ventes aux enchères internationales joue un rôle non négligeable dans la perception des performances du marché de l’art.

L’érosion monétaire due à l’inflation est souvent oubliée dans les constats se rapportant aux nouveaux prix enregistrés. En dollars constants, les 82,5 millions de dollars engagés en 1990 chez Christie’s sur le Portrait du docteur Gachet de Vincent van Gogh représenteraient aujourd’hui quelque 150 millions de dollars.

PM

Advertisements


Catégories :Art moderne, Impressionnisme, New York City

Tags:, , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :