New York : Christie’s vend pour 102,73 millions de dollars d’art impressionniste et moderne (mai 2009)

À 14,64 millions de dollars, un « Mousquetaire à la pipe » de Pablo Picasso payé deux fois plus cher qu’en 2004

Hier soir à New York, Christie’s a vendu pour 102,73 millions de dollars 39 œuvres sur les 50 que comptait son catalogue d’art impressionniste et moderne. Au final, cette vacation se singularise par des plus-values spectaculaires réalisées en quelques années sur les œuvres de Pablo Picasso et, plus généralement, par des prix d’adjudication historiquement élevés.

Plus-values spectaculaires

Les cinq œuvres de Pablo Picasso présentées ont toutes été vendues avec, en tête et pour l’estimation la plus élevée du catalogue (14/18 millions de dollars sans les frais), Mousquetaire à la pipe, une huile sur toile de 1968, payée 14,64 millions, soit deux fois plus cher que lors de son précédent passage en vente publique en novembre 2004.

Même si, du même artiste, Femme au chapeau, une huile sur toile de 1971, jamais vue dans une vente publique, a été cédée sous une estimation basse sans les frais de 8 millions de dollars, à 7,74 millions (avec les frais de 12 %), deux autres de ses créations enregistrent d’incroyables plus-values en regard de leur précédente adjudication en vente publique. La plus spectaculaire va à une nature morte, peinte en 1934, payée 5,45 millions quand elle avait été achetée 882.500 dollars en 1998. Germaine, un portrait réalisé par Picasso en 1908, a été facturé 1,59 million contre 831.000 dollars en 2001.

Prix historiquement élévés

Une sculpture d’Alberto Giacometti, Buste de Diego (Stèle III), un grand bronze à patine brun et or, premier exemplaire d’une série de six, d’une œuvre conçue en 1957-1958 et d’un tirage de 1958, estimé 4,5 /6,5 millions de dollars sans les frais, a été payé 7,69 millions de dollars.

Un Portrait de Madame M. par Tamara de Lempicka, une huile sur toile de 1932, a été payé 6,13 millions de dollars, conformément à son estimation basse mais pour un prix record pour une œuvre de l’artiste vendue aux enchères.

Une Odalisque par Alexej von Jawlensky, peinte en 1910, estimée 4/6,5 millions de dollars, a été payée 5,12 millions.

Un pastel sur papier d’Edgar Degas, Après le bain, femme s’essuyant, vers 1890-1895, avec le tampon de la signature (moins valorisant que la signature autographe), estimée  4/6 millions de dollars, a été payé 5,9 millions.

Une huile sur toile de Henri Rousseau, Heureux quator, peinte en 1902, a été facturée 2,88 millions de dollars, sur la base d’une estimation de 1,2/1,8 million. Il s’agit d’un record pour l’artiste.

Deux bonnes affaires

Les remarquables Nu à la serviette blanche d’Henri Matisse, une huile sur toile peinte vers 1901-1903 (estimée 2/3 millions de dollars), et Nature morte aux tomates de Paul Gauguin (estimée 1,75 /2,25 millions), exécutée en 1903, œuvres respectivement payées 3,12 millions et 2,88 millions, bénéficient assurément d’un beau potentiel d’appréciation, vu le haut niveau de prix observé pour l’art moderne de grande qualité dans les ventes publiques.

Un important tableau de Max Ernst invendu

La seule véritable déconvenue de cette vacation concerne l’œuvre qui supportait la troisième estimation la plus élevée du catalogue, une très intéressante toile de Max Ersnt intitulée Malédiction à vous les mamans. Ce grand format daté de 1928 et estimé entre 7 et 9 millions de dollars, n’a pas trouvé preneur.

Deux œuvres cédées sous leur estimation

Une huile sur toile de Maurice de Vlaminck Le Havre, les bassins, un grand format daté de 1907, a été cédée à 3,77 millions de dollars, soit sous une estimation de 4,5 /6,5 millions ; une huile sur toile de Berthe Morisot, estimée 500.000/700.000 dollars, a été laissée à 302.500 dollars.

Pierrick Moritz

Les estimations ne comprennent pas les frais à la charge de l’acheteur (ici, à ce niveau de prix, pour cette maison de ventes et à New York, 12 % en plus du prix d’adjudication). Les résultats incluent ces frais.

Publicités


Catégories :Art moderne, Marché de l'art, New York City

Tags:, , ,

4 réponses

  1. Artwithoutskin n’a pas de vocation commerciale. Ce n’est pas un blog de petites annonces de vente.
    On ne vend pas un dessin de Picasso comme une armoire normande.
    Il faut d’abord obtenir un certificat d’authenticité auprès de l’Institution compétente.
    Un expert, une galerie ou un commissaire-priseur peut aussi s’en occuper si vous le vendez chez eux.
    J’ai supprimé votre mail pour votre tranquillité.

  2. DESIRE VENDRE DESSIN ORIGINAL PABLO PICASSO 1ER MAI 37

  3. J’ai un violon en ma possession fabriquer du célébre Antonio Stradivari c’est un Stradivarius 1716 il y a une étampe A/S inscrit . Je voudrais avoir des information sur sa valeur .

    Merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :