Une œuvre d’art africain facturée 2,69 millions d’euros, à Paris

Un reliquaire Nkundu (République Démocratique du Congo) a été facturé 2,69 millions d’euros avec les frais, cet après-midi, à Paris, lors d’une vente aux enchères d’art d’Afrique et d’Océanie proposée chez Christie’s.

Cette sculpture anthropomorphe, de 254 mètres de hauteur, un genre de sarcophage dont la boîte destinée à recueillir la dépouille du défunt est installée dans le dos du personnage, était estimée 2/3 millions d’euros sans les frais (12%),

L’œuvre avait été acquise, dans les années 1950, auprès de la Galerie Aux Bateliers, chez Aaron Berkovitch, à Bruxelles.

Il s’agit d’un prix très important pour un objet d’art africain vendu aux enchères. Paris et New York sont les places où les prix les plus élevés sont relevés pour la spécialité,  les deux records mondiaux étant détenus par  Paris. Il s’agit des 5,9 millions d’euros payés à Drouot, en juin 2006, pour un masque Fang du Gabon de la collection Vérité et des 5,54 millions d’euros investis dans un siège à cariatide Luba (République Démocratique du Congo), chef-d’œuvre du “Maître de Buli”, en 2010, chez Sotheby’s.

PM

Advertisements


Catégories :Afrique, Art d'Afrique, Arts premiers, Paris

Tags:,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :