Artcurial présente deux créations exceptionnelles par René Lalique

Deux  créations exceptionnelles par René Lalique figurent au programme de la vente sur le thème de l’Art déco proposée par Artcurial le 24 novembre à Paris.

Corps d’hommes entrelacés, une sculpture en argent, réalisée comme une pièce d’orfèvrerie pour être montée en centre de table, créée en 1903-1905, est estimée 50.000/60.000 euros (55,000/66,000 USD).

Ce groupe est rattaché aux pièces de très petites séries, voire uniques, produites par René Lalique.  Un exemplaire similaire est conservé dans les collections des Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique.

Un Collier aux libellules, réalisé vers 1900, où Lalique déploie tout son talent dans la technique du plique-à-jour, est estimé 40.000/50.000 euros (44,000/55,000 USD).

René Lalique, Corps d'hommes entrelacés, vers 193-1905 - © Artcurial

René Lalique : Corps d’hommes enlacés, argent massif, 1903-1905. © Artcurial

René Lalique, Collier Libellules, vers 1900 - © ArtcurialRené Lalique : Collier aux libellules, vers 1900, émaux au naturel vert, turquoise, diamants. © Artcurial.

Cette vacation proposera 140 lots signés par de grands maîtres des arts décoratifs du XXe siècle, comme Alfred-Auguste Janniot, André Groult ou Jacques-Émile Ruhlmann, dont des ensembles remarquables.

Un lampadaire Figure par Alberto Giacometti, ayant appartenu à Frédérique Tison, muse et compagne du peintre Balthus, probablement une pièce unique dans sa configuration, est inscrit au catalogue. Il s’agit du premier modèle de ce type référencé à ce jour par la Fondation Alberto et Annette Giacometti.

80.000/100.000 euros (88.000/110.000 USD) sont attendus d’une commode en loupe d’Amboine et ivoire par Jacques-Émile Ruhlmann, provenant de la collection Thierri Jean-Bloch.

Une sculpture Tête de nymphe par Alfred-Auguste Janniot (estimée 15.000/20.000 euros ; 16,500/22,000 USD), un modèle pouvant être rapproché de la nymphe de droite du groupe dit L’Hommage à Jean Goujon, réalisé pour l’entrée de l’Hôtel du Collectionneur de Jacques-Émile Ruhlmann lors de l’Exposition Internationale des Arts décoratifs et industriels modernes de Paris en 1925, est estimé 15.000/20.000 euros (16,500/22,000 USD). L’Hommage à Jean Goujon est aujourd’hui conservé à la fondation Calouste-Gulbenkian de Lisbonne.

Un Collier aux deux serpents, autre bijou par René Lalique proposé dans la vacation, est estimé 25.000/30.000 euros (27,500/33,000 USD).

PM

Publicités


Catégories :Arts décoratifs, Paris

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :