Jackson Pollock : une exceptionnelle « drip painting » chez Sotheby’s

Entre 25 et 35 millions de dollars, sans les frais de 12 % : c’est l’estimation d’une exceptionnelle drip painting de Jackson Pollock, un des plus importants chefs de file de l’expressionnisme abstrait américain, qui sera livrée aux enchères à New York par Sotheby’s au mois de novembre prochain. Vu le caractère exceptionnel de cette œuvre dans le contexte actuel du marché de l’art international, où les chefs-d’œuvre sont enlevés à des niveaux de prix inédits, cette estimation bénéficie d’un beau potentiel d’appréciation.

L’apparition d’une drip painting – peinture par égouttement/dégoulinures – de Jackson Pollock sur toile est toujours un évènement sur le marché de l’art en vente publique ; seulement 8 y ont été vues en vingt ans. En mai dernier, Christie’s en vendait une, moins éclatante que celle-ci, pour 23 millions de dollars

Titrée Number 4 1951, l’œuvre présentée par Sotheby’s a été réalisée vers le début de l’année 1951. Elle est caractérisée par des drips d’huiles brillantes, rouges, bleues, jaunes et ocre et l’utilisation d’une peinture métallisée aluminium et d’émail noir.

Number 4 1951, issu ici de la prestigieuse collection Kohln’est pas apparu en public depuis 40 ans. Son premier propriétaire privé fut le docteur Ruth Fox, psychanalyste et  spécialiste dans le traitement de l’alcoolisme qui eut Jackson Pollock pour patient en 1951-1952. Le propriétaire suivant, Stephen D. Paine, était un collectionneur et mécène réputé.

Cette œuvre fait partie d’un ensemble de 8 peintures rattachées à l’expressionnisme abstrait américain, provenant de la collection Kohl, et qui sera livré aux enchères dans la même vacation. Selon le communiqué de Sotheby’s, le couple Kohl constitua sa collection avec grande prudence, et l’aide de Jack Taylor, spécialiste réputé de l’expressionnisme abstrait. Un grand nombre d’œuvres de cette collection fut acquis dans les années 1970 et directement auprès des artistes.

La réunion comprend également des œuvres de Clyfford Still, Willem de Kooning, Franz Kline, Arshile Gorky, Joan Mitchell, Hans Hofmann et Adolph Gottlieb. Comme le Pollock, ces œuvres n’ont pas été exposées depuis 40 ans.  Estimation globale : 80/100 millions de dollars.  

PM

Publicités


Catégories :Art contemporain, Marché de l'art, New York City

Tags:, ,

1 réponse

Rétroliens

  1. 1 milliard de dollars pour 4 ventes d’art espéré à New York « Art Without Skin, l'art sans la peau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :