La peinture ancienne rapporte 42 millions de livres chez Christie’s

L’importante vacation de peinture ancienne et du XIXe siècle proposée hier soir par Christie’s à Londres a généré 42,33 millions de livres.

Ce chiffre d’affaires représente le double de la vacation équivalente de l’année dernière. Celle de 2008 avait rapporté 24 millions.  

Comme souvent depuis le printemps, le taux d’invendus est important (30 %), mais ici plutôt concentré sur les œuvres de valeur moyenne, les tableaux-vedettes ont été payés au niveau de l’estimation basse et d’autres ont rattrapé leur sous-évaluation en cassant vers le haut le cadre de l’estimation.  

Le tableau- phare du catalogue, un portrait militaire par Rubens, a été payé 9 millions de livres avec les frais (12%) sur une estimation de 8/12 millions sans les frais.

Également vendues autour de l’estimation basse, mais ici avec une enchère au marteau située  légèrement sous le prix minimum affiché, une œuvre de Georg Pencz et une autre de Giovanni Francesco Barbieri, chacune estimée 5/8 millions de livres sans les frais, ont été respectivement vendues 5,64 et 5,19 millions.

D’autres œuvres du catalogue, moins importantes en valeur, ont également été vendues au niveau de leur estimation basse.

Du côté des œuvres très bien négociées, une Madone à L’Enfant de Giovanni Bellini a été payée 3,51 millions de livres sur une estimation de 2,5/3,5 millions et une vue de Venise par Michele Marieschi 1,6 million  (estimée 800.000/1,2 million).

Un autre tableau de cet artiste, même sujet et même estimation, a été ravalé.

Un portrait d’homme de Salvador Rosa et un panneau de Lucas Cranach I, chacun estimé 100.000/150.000 livres, ont explosé  le cadre de leur estimation en étant respectivement appréciés à 769.250 et 553.250 livres.

Une huile sur papier d’Ubaldo Gandolfi  estimée 40.000/60.000 livres a finalement été payée 373.250 livres et  361.250 livres sont allées à une aquarelle de Turner estimée 80.000/120.000 livres.

Pour ce dernier artiste, une huile sur panneau (250.000/350.000) et une autre aquarelle (200.000/300.000) ont été ravalées.

Du côté de la peinture XIXe, des œuvres de Joaquim Sorrola y Batisda et Alfred Stevens ont également été payées au prix fort.  

La toile de l’Espagnol a été payée 1,44 million de livres (estimée 800.000/1,2 million) et celle du Belge  657.250 livres (estimée  200.000/300.000).

Une autre création de Sorrola y Batisda  (200.000/300.000 livres) n’a pas trouvé preneur.

Pierrick Moritz

Articles en rapport :

https://artwithoutskin.com/2010/01/31/sothebys-vend-pour-68-millions-de-dollars-de-peinture-et-de-sculpture-anciennes/

https://artwithoutskin.com/2010/01/28/de-la-peinture-ancienne-plus-ou-moins-bien-appreciee/

https://artwithoutskin.com/2009/11/10/la-peinture-ancienne-star-de-lannee-2009/

https://artwithoutskin.com/2009/01/29/la-peinture-ancienne-substitut-de-crise-pour-le-marche-de-lart/



Catégories :Londres, Marché de l'art, Peinture ancienne

Tags:, , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :